L’ESSENTIEL A SAVOIR SUR LE BAOBAB

téléchargement (44)

Le baobab est l’arbre le plus majestueux d’Afrique.

A l’image de l’éléphant, c’est lui qui domine la savane. Pour les populations locales, c’est l’arbre millénaire de tous les usages (alimentaire, fourrager, textile et domestique). Il faut avoir bien présent à l’esprit que l’aire naturelle de développement de votre baobab est l’Afrique tropicale sèche, caractérisée par un fort ensoleillement (supérieur à 3000 heures par an !) et une pluviométrie ramassée sur quelques mois.

chargé d’histoire, symbole de paix, de non-violence et de longévité. Il est certainement l’arbre le plus célèbre d’Afrique et également le plus facilement reconnaissable : si vous croisez un baobab, vous ne pourrez l’ignorer !

En effet, le baobab n’est pas un arbre ordinaire, de par ses « mensurations » hors normes et la place qu’il occupe au cœur des cultures et croyances du Sahel. Le baobab est aussi appelé « l’arbre magique », « l’arbre pharmacien », « l’arbre de la vie », « l’arbre à palabres », « l’arbre à l’envers » ou encore « l’arbre sens dessus dessous ».

L’arbre le plus utile du Sahel avec ses 1001 bienfaits !

Considéré comme l’arbre le plus utile du Sahel, il est utilisé pour soigner, pour cuisiner ou encore confectionner des outils, des cordages.

Chargé de symboles, au cœur de la culture d’Afrique Subsaharienne surtout, le baobab possède une énorme valeur culturellesociale et symbolique.

Utilisé comme lieu principal de gestion et de résolution de crises inter cultuelles et ethniques, on s’y rencontre aussi bien pour écouter le griot à l’ombre. « l’arbre à palabres » comme il est y est appeler est un lieu central dans la vie sociale du village. Il est un des emblèmes de nombreux pays comme le Sénégal et autres, où il est souvent présent sur les documents administratifs, les logos de sociétés…

Gardien de la vérité, il est utilisé comme « détecteur de mensonges » : lorsqu’une de vos paroles est remise en doute, vous devez jurez sous le baobab ! 

Le baobab est également au cœur de rituels concernant la naissance ou la mort. Il existe des rituels autour du baobab pour faire venir la pluie ou encore pour qu’une femme qui n’arrive pas à avoir d’enfant tombe enceinte.

De nombreuses légendes sont construites autour du baobab, souvent les mythes de  fondations de villages, de villes ou de royaumes, comme celle de Dakar.Arbre indispensable ! Pour les peuples africains, c’est l’arbre sacré, une véritable panacée naturelle.

  • Les caractéristiques du baobab : un arbre hors normes !

  • Toutes les parties du baobab – racines, tronc, écorce, feuilles, pulpe, graines – sont utilisées à des fins thérapeutiques, nutritionnelles en raison de ses nombreuses vertus: traitement des problèmes digestifs ou encore anti-inflammatoire, notamment.

    • « Les fruits » (les bien faits) du baobab sont une source importante de vitamine C (6 fois plus qu’une orange !), analgésiques, anti-diarrhéiques, anti-dysentériques et sont utilisés dans le traitement de la variole et de la rougeole.
    • Le baobab est une plante rustique à croissance très lente. Il peut vivre plusieurs centaines d’années, jusqu’à 1000 ans et parfois au-delà. Il est généralement plus large que haut : certains baobabs atteignent 25 m de hauteur, mais il est surtout connu pour sa circonférence exceptionnelle qui peut atteindre 30 m !

    • Ses branches peuvent aller jusqu’à 20 m, et poussent horizontalement. La disposition de ces branches qui ressemblent à des racines donne lieu à une légende disant que le baobab, grâce à elles, tire sa force directement du ciel. C’est pour cela que le baobab est également appelé « arbre à l’envers ».

    • Les feuilles, riches en fer et calcium, sont utilisées en compresses ou tisanes. 
  • Les graines contiennent 15% d’une huile riche en acides gras essentiels qui est utilisée dans l’alimentation et en cosmétique. Cette huile est plus riche en protéines que celle d’arachide et elle soulage les douleurs provoquées par les brûlures.
  • Les coques des fruits sont utilisées comme assiettes, plateaux, pour fabriquer des bijoux. 
  •  En mélangeant le pollen des fleurs de baobab à de l’eau vous obtenez une glue puissante.
  • La partie interne de l’écorce contient une matière fibreuse utilisée pour la fabrication de cordage, cordes pour les instruments de musique, paniers, filets, fil de pêche, fibres pour tissus,… Les baobabs ont une capacité remarquable à se régénérer : les prélèvements d’écorce sont très rapidement cicatrisés et une nouvelle écorce se forme.
  • L’une des caractéristiques des très gros et très vieux baobabs est également le fait que le tronc du baobab a tendance à se creuser avec l’âge. Les populations locales y installent maison, bar, cellier, tombe d’un griot vénéré, église, salle de réunion… ! Au Zimbabwe, la cavité d’un baobab est utilisée comme salle d’attente pour les autobus et peut accueillir entre 30 et 40 personnes !
  • Le baobab est en outre très bien adapté aux conditions climatiques extrêmes des zones dans lesquelles il vit : arbre « succulent », il est capable d’emmagasiner suffisamment d’eau -jusqu’à 100 000 litres !- dans son tronc pour survivre à de longues périodes de sécheresse, ce qui permet à beaucoup de communautés sédentaires et de tribus nomades de survivre, même en étant loin de tout point d’eau. Les bushmen du Kalahari utilisent des tiges creuses jointes ensemble comme des pailles pour atteindre l’eau à l’intérieur du tronc qui constitue un véritable réservoir. Les populations de certaines régions sèches au Soudan, ont transformé certains baobabs en véritable puit sans pour autant qu’ils ne dépérissent. Cela leur permet en période de sécheresse de bénéficier d’une eau fraîche et pure qui aurait un agréable goût citronné.

Aujourd’hui, les Occidentaux découvrent les merveilleuses propriétés de cet arbre millénaire, dont la longévité et la résistance s’expliquent justement par sa richesse en actifs de toutes sortes. La pulpe du fruit est un reconstituant et un anti-âge majeur. Les graines fournissent une huile précieuse, dont l’action anti-âge sur la peau ouvre des perspectives nouvelles en cosmétique. Enfin, toujours dans le fruit, les fibres rouges sont le plus puissant antioxydant découvert à ce jour. Booster son énergie et sa résistance, garder une peau jeune et belle, passer un hiver sans accrocs, se remettre d’une baisse de forme, pratiquer un sport et être au top, tout cela passe… par le baobab, notamment son fruit plein de trésors nutritifs. Découvrez vite dans cet ouvrage synthétique cet arbre magique et comment bénéficier au mieux de ses bienfaits.

By MalinesAstuces.rm

Sources: Connaissances personnelles + tibahou.com 

Publicités

A propos M Richard

Business Devoloper Et Consultant en Marketing & Relation Clients, Choriste et Amateurs de sports de Balles, de Natation et de Vélo, Coach de Vie à temps Voulu, Défenseurs de Causes dont on parle peu, Passionné de littérature et de Poésie, Blogueur, Spécialiste de l'Afrique Centrale
Cet article, publié dans CULTURE, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.