Un réflexe qui peut vous sauver avant un entretien d’embauche

15383906-female-hand-holding-souris-d-39-ordinateur

Quoi de plus Malin par ces temps de crise de l’emploi que de vous donner quelques astuces en ce sens?

En effet, la recherche d’emploi est devenue à n’en point douter, une activité aussi incertaine que périlleuse, du fait de la croissance de la demande qui contraste hélas avec la diminution de l’offre sur le marché. Alors face à ce dilemme qui il faut le reconnaître, a toujours existé et le sera encore  après la crise, comment mettre toutes les chances de son côté afin de se distinguer et de s’imposer comme la perle rare aux yeux d’un futur recruteur?

Nombre d’astuces existent fort heureusement à ce sujet, et cet article n’a pas pour vocation de vous redire ce que vous pouvez déjà en lire ci et là, mais plutôt de vous donner une arme supplémentaire, arme qui est sans doute la moins connue, ou du moins, la plus peu mise en pratique lors de la période de recherche :

Avez-vous songé à vous « Googeliser » ?  

Drôle d’idée hein ? Pour quoi faire donc me diriez-vous?                                                             « Internet est sans doute avec les transports aérien, l’une des plus belles et révolutionnaire œuvre que l’homme ait conçu. Mais c’est aussi pour ce qui est de la première, la plus dangereuse des poudrières des temps modernes », disait Benoît Gagnon.

Je ne vous apprendrais certainement rien de nouveau en vous disant que dès le premier jour où vous y avez crée un compte (mail, réseaux sociaux, achats en ligne, recherche d’articles, abonnement à un journal ou autre,) vous y avez laissé vos empreintes comme des marques de pieds sur la plage, et elles vous suivent malheureusement ou heureusement (tout dépendra de chacun,) à jamais. Le pire c’est qu’il est très difficile voir quasi impossible « d’effacer totalement ces marques ». Alors, à défaut de pouvoir les faire disparaître complètement sur la toile, tâchez vous assurer que la première page Google qui s’affiche lorsque vous y inscrivez vous-même votre nom, vous semble correcte.

Si tel n’est pas le cas, essayez de supprimer les pages compromettantes. Et si celles-ci ne peuvent l’être comme nous le disions plus haut, publiez vos articles sur google (si vous tenez un blog « éthique » par exemple.) A défaut, publiez y tout simplement votre CV à jour via l’option « + » GooglePlus. Vous pouvez également vous inscrire sur des Blogs (qui vous semblent intéressants et bien entendu qui puissent vous servent et servent à l’image que vous souhaitez véhiculer.

Contrairement à ce qui se dit, les réseaux sociaux et singulièrement Facebook (le plus incriminé en ce sens) ne nuisent pas du tout! Seule la manière de s‘en servir qui est nuisible. Pour ma part par exemple, les réseaux sociaux sont devenus mon moyen principal d’information, car grâce aux multiples abonnements aux quotidiens et sites d’information du monde entier,  j’ai en un seul et même lieu, tous les flux rss et autres « brèves » possibles et imaginables. Je peux dès lors les  passer rapidement en vue et ne cliquer que sur ce qui m’intéresse pour aller lire en entier: (Gain de temps.) Ainsi, Il existe des centaines de pages; blogs; groupes; articles et autres que vous pouvez rejoindre facilement en ligne, devenir contributeur ou lecteur régulier etc. Plus simple encore, abonnez-vous comme moi à tous les sites qui vous parlent via les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, LinkedIn, Viadeo ou autres) et partagez ce que vous lisez, commentez ou rédigez sur Google. Plus vous serrez actifs « positivement » sur la toile (même juste à titre provisoire ou opportuniste,) plus votre activité récente prendra le dessus sur les anciennes informations, et repoussera alors vos pages indésirables plus loin. De fait, vous réussirez à cacher ces informations les moins reluisantes et les moins élogieuses à votre endroit, sachant qu’en général personne ne va chercher une information à la 2ème ou 3ème page sur internet: Par défaut Internet est conçu de sorte que la première page soit la plus vue (référencement,) et cela vaut pour tout.

images (36)

Comment en effet voudriez-vous que les autres, et en l’occurrence des recruteurs apprécient votre web-profil et dès lors vous contactent, si vous-même ne l’aimez ou ne prenez la peine d’y passer un coup de neuf de temps en temps?

Quoi que l’on dise, nous avons tous un jour ou l’autre, été en contact et flirté avec des sites internet peu recommandables ou autres pages dont nous ne soupçonnions ni de près ni de loin, le caractère nocif à long terme. De même, il arrive que les commentaires de nos amis, proches et connaissances (et Dieu sait si on en a de plus en plus sur nos page Facebook par exemple,) soient directement ou indirectement, inappropriés à notre égard. Très souvent aussi, nous pensons en faire assez pour nous protéger des imprévus de ce genre, mais l’histoire récente du web, montre à bien des égards (s’il était encore besoin de nous en convaincre,) qu’on est jamais à l’abris de surprises désagréables.

Notre web-profil est dès lors notre carte d’identité virtuelle, et il convient de s’assurer que celle-ci est encore « à notre image et à notre ressemblance », ou du moins, celle que nous serions prêt à montrer aux autres. N’arrivent-il pas souvent que nous soyons nous même surpris de la tête que nous avons sur une photo d’identité par exemple, et que nous mettions alors tout en œuvre pour que jamais elle ne tombe dans des mains étrangères et indésirées? Et bien c’est avec la même hargne que qu’il faut s’employer à mettre à jour (comme pour le CV d’ailleurs,) notre « Web-profil » car il nous suit partout.

Dans les multinationales ou autres grandes entreprises par exemple, les recrutement sont souvent organisés et gérés par un collège de RH. Or, en général, celui qui a retenu votre candidature et vous a convoqué n’est peut être qu’au 3ème rang de décision parmi ce collège, et n’est à cet égard pas celui qui pèsera au final pour vous recruter. Dans ce contexte, le RH principal n’a plus forcément le temps matériel de regarder les CV.  La tendance désormais consiste pour ce dernier, à demander juste le nom du candidat et en quelques clics à se faire une idée de vous, au cas où il y’aurait quelque chose à tirer de vous sur la toile (sur 2 moteurs de recherches différents au moins.) Le seul jour où il prendra effectivement connaissance de votre CV c’est en réalité le matin même du recrutement, ses collègues ayant eux eu le temps de le faire, même s’ils ne sont pas ceux qu’il faudra particulièrement convaincre.

Cela peut paraître banal, mais cette minute de recherche sur vous peut hélas s’avérer déterminante dans la mesure où elle permettra d’évaluer la cohérence entre ce que vous direz en entretien d’une part, ce que  dit votre CV et ce qu’il/elle aura noté lors de sa recherche sur le net d’autre part. La même démarche est encore plus pratiquée par les managers opérationnels généralement associés au processus de recrutement, et qui eux aussi n’auront pas très souvent le temps de regarder tous les CV avant le matin de l’entretien, occupés qu’ils sont à satisfaire  avant tout, leurs obligations quotidiennes

Ce serait donc bien dommage qu’une banale photo, une vidéo  une prise de position, une opinion, un article de vous truffé de fautes, ou tout autre publication sur internet dont vous n’avez jamais songé à en vérifier la teneur, vous mette les battons dans les roues. En clair, il faut prendre les choses en main et devancer tout éventuelle faille, car il n’est pas acceptable si vous vous dites candidat sérieux (et qui plus est à un poste à forte responsabilité,) que votre futur recruteur soit informé de « votre cuisine interne », et vous la remémore à votre grande surprise le jour-j.

Dans l’espoir que cette « succession d’emprunt d’images » vous parle, sachez tout simplement (la répétition étant la mère des sciences,) que nous avons tous maintenant une e-réputation à entretenir, car à l’heure des réseaux sociaux et des ordinateurs de poche, tout se sait, et tous ou presque…tous les recruteurs sont désormais tentés de jeter un coup d’œil sur votre profil via Google (entre deux café pendant qu’on y pense; dans le train ou le taxi qui conduit au bureau etc.)

Gare donc à vous si votre dernière activité en ligne durant votre période de recherche d’emploi était un site de…

Le monde avance à vitesse grand V avec les TIC, adaptez vous-y dans toutes les situations et « Googelisez » votre nom de temps en temps, pour  voir ce que des recruteurs potentiels ou éventuels verraient de vous, s’ils le faisaient à votre insu. 

Un Homme averti n’en vaut-il pas deux?

RM

Sources: Expériences personnelles et Seminaire RH-Toulouse

Publicités

A propos M Richard

Business Devoloper Et Consultant en Marketing & Relation Clients, Choriste et Amateurs de sports de Balles, de Natation et de Vélo, Coach de Vie à temps Voulu, Défenseurs de Causes dont on parle peu, Passionné de littérature et de Poésie, Blogueur, Spécialiste de l'Afrique Centrale
Galerie | Cet article, publié dans ASTUCES, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.