TOUT SAVOIR SUR L’ACHAT DES MÉDICAMENTS EN LIGNE

Achat de médicaments sur Internet : mode d’emploi

téléchargement (19)

Depuis le 12 juillet, les Français peuvent acheter en ligne des médicaments sans ordonnance sur des sites autorisés. Cette évolution est très encadrée juridiquement afin de protéger les internautes. Doctissimo fait le point.

QUELS SONT LES MÉDICAMENTS CONCERNÉS PAR LA VENTE EN LIGNE ?

La vente de médicaments en ligne ne concerne que les médicaments délivrés sans ordonnance (paracétamol, sirop contre la toux, aspirine…). Au total, plus de 4 000 produits sont concernés.

Initialement, le gouvernement voulait limiter cette liste aux seuls médicaments devant le comptoir (soit environ 450), mais l’Autorité de la concurrence a jugé cet arrêté trop restrictif.

QUELS SONT LES PRINCIPAUX DE POINTS LA NOUVELLE RÉGLEMENTATION ?

Sur son site, le ministère de la santé a rappelé les points principaux de la nouvelle règlementation :

  • La création et l’exploitation d’un site Internet de vente de médicaments sont réservées aux pharmaciens ;
  • Le site doit être adossé à une officine de pharmacie physique ;
  • Seuls les médicaments non soumis à prescription obligatoire peuvent être vendus sur Internet ;
  • Cette nouvelle modalité de dispensation des médicaments relève de l’entière responsabilité du pharmacien, qui devra l’exercer dans le respect des règles de déontologie applicables à l’officine de pharmacie et de bonnes pratiques de dispensation ;
  • La création du site internet de vente de médicaments par la pharmacie est soumise à autorisation de l’agence régionale de santé (ARS) dont dépend la pharmacie ;

téléchargement (7)

 

QUELLES SONT LES RÈGLES DE SÉCURITÉ DEMANDÉES À CES SITES ?

L’arrêté fixe par ailleurs les conditions des plateformes de vente. Celles-ci doivent être autorisées par le directeur général de l’agence régionale de santé et respecter des règles de bonne pratique parmi lesquelles :

  • Les médicaments vendus en ligne devront être présentés de façon objective, claire et non trompeuse.
  • Pour chaque médicament, son nom commercial, les indications thérapeutiques, la forme galénique (comprimés, sirop…), le nombre d’unités et le prix devront être clairement affichés.
  • Le prix devra être affiché de façon claire, lisible et non ambiguë pour le patient, avec un affichage identique pour tous les médicaments.
  • Par ailleurs chaque site devra comporter un lien hypertexte vers l’Agence de sécurité sanitaire du médicament et des produits de santé (ANSM).
  • Tout lien avec des laboratoires pharmaceutiques est interdit.
  • Les forums sont interdits.
  • La quantité maximale à délivrer recommandée est conforme à la durée du traitement indiquée dans le RCP. La quantité ne peut excéder un mois de traitement à posologie usuelle ou la quantité maximale nécessaire pour les traitements d’épisode aigu. La consultation médicale doit être recommandée si les symptômes persistent.
  • Chaque commande comprendra un questionnaire demandant l’âge, le poids, le sexe, les traitements en cours, les antécédents allergiques, la possibilité d’une grossesse, d’un allaitement…
  • Le pharmacien assure personnellement la délivrance des médicaments.

OÙ TROUVER LA LISTE DES SITES DE VENTE DE MÉDICAMENTS AUTORISÉS ?

L’Ordre national des pharmaciens la met à la disposition du public sur son site internet. Elle est également mise à jour sur le site du ministère (y compris par régions Alsace, Auvergne,Basse-Normandie, Bourgogne, Centre, Franche-Comté, Ile-de-France, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais, Pays-de-Loire, Poitou-Charentes, Rhône-Alpes).

QUELS SONT LES RISQUES ASSOCIÉS À L’ACHAT DE MÉDICAMENTS SUR DES SITES NON AUTORISÉS ?

« La qualité et la sécurité des médicaments achetés sur un site non autorisé ne sont pas garanties, des médicaments falsifiés (faux médicaments, ou faussement étiquetés) ou contrefaits peuvent y être proposés » précise le ministère de la Santé.

Ces médicaments falsifiés peuvent être délibérément et frauduleusement étiquetés pour tromper sur leur identité et/ou sur leur origine. Ils peuvent s’avérer inefficaces voire toxiques, malgré parfois une réelle ressemblance avec le produit contrefait. Les contrefaçons existent pour toutes les sortes de médicaments, spécialités ou médicaments génériques. Dans le cadre de la vaste opération de lutte contre la contrefaçon de médicaments « Pangea VI » conduite du 18 au 25 juin 2013, 812 349 médicaments de contrebande et de contrefaçon ainsi que 138,7litres  et 641,5 kg  de produits pharmaceutiques divers saisis par la Douane.

QUELLE EST LA RÉGLEMENTATION DE LA CHAÎNE DU MÉDICAMENT EN FRANCE ?

images (29)

Le ministère de la santé rappelle que la chaîne de distribution du médicament en France est sécurisée et sous contrôle pharmaceutique.

  • La mise sur le marché d’un médicament est strictement encadrée et suivie par les autorités sanitaires. Le monopole du pharmacien sur les médicaments permet d’assurer une imperméabilité du circuit de distribution français. C’est une clé de voûte du système de distribution français qui offre la garantie d’innocuité, de sécurité et de qualité des médicaments présents sur le marché qu’ils soient vendus en officine physique ou bien sur Internet.
  • Chaque étape de la chaîne (fabricants, exploitants, grossistes-répartiteurs, pharmacies d’officine, etc.) est placée sous la responsabilité d’un pharmacien qui s’assure de la qualité des médicaments jusqu’à leur dispensation aux patients.

EST-CE UNE PREMIÈRE ÉTAPE AVANT LA VENTE DE MÉDICAMENTS DANS LES SUPERMARCHÉS ?

Mercredi 10 juillet 2013, l’Autorité de la concurrence considère que l’ouverture partielle du monopole des pharmacies sur la vente des médicaments « permettrait aux consommateurs de bénéficier de tarifs plus attractifs pour leurs achats de médicaments d’automédication« , soulignant au passage l’existence d’une « disparité très forte des prix des médicaments non remboursables » pouvant aller de 1 à 4 selon les officines. L’autorité soumet ses observations à consultation publique jusqu’au 16 septembre, et rendra un avis définitif « avant la fin de l’année« .

Deux jours plus tard, la ministre de la Santé a réagi à ce rapport de l’autorité de la concurrence ne déclarant que l’hypothèse d’une vente de médicaments, même non soumis à prescription obligatoire, en grandes surfaces, n’est pas envisagée par le gouvernement.

images (30)

N’oubliez pas de partager: ça pourrait intéresser votre entourahe

 

 

Source :http://news.doctissimo.fr 
Ministère de la santé –12 juillet 2013
Publicités

A propos M Richard

Business Devoloper Et Consultant en Marketing & Relation Clients, Choriste et Amateurs de sports de Balles, de Natation et de Vélo, Coach de Vie à temps Voulu, Défenseurs de Causes dont on parle peu, Passionné de littérature et de Poésie, Blogueur, Spécialiste de l'Afrique Centrale
Galerie | Cet article, publié dans ACTUS, ASTUCES, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour TOUT SAVOIR SUR L’ACHAT DES MÉDICAMENTS EN LIGNE

  1. cynthia dit :

    cool

Les commentaires sont fermés.