EN MANQUE DE TOI !

Je suis naze bébé, j’ai eu une dure journée,
On m’a invité, mais je n’ai eu la force d’y aller,
A une soirée, qu’ y a t-il de plus beau que toi ma pensée?

Dois-je t’appeler maintenant à cette heure si avancée?
Suis-je entrain de me demander tout émoustillé.
Bien sûr que oui, me dis-je d’un coin de ma tête embêtée,
Elle appréciera car voilà en effet un bout qu’elle n’a pu t’écouter,
Mais non Richi , Il se fait bien trop tard pour la déranger ta dulcinée,
Me rétorque l’autre moi étonné…

Pourtant voilà des lustres qu’il n’a cesser de te manquer,
Le son de sa voix si singulière à capter,
Celle qui, quand elle dit « ouuais » te fais craquer,
Celle qui, si souvent te fait chavirer,
Celle qui tant te plait, fusse t-elle tout coup énervée,
Celle qui t’occupe une nuit entière, à ne point voir le temps passer,

Pourquoi crois tu que j’ai arrêté ?
De sortir tard le soir dans des soirée arrosées ?
Oui, aussi loin que tu sois je ne veux que toi pour me tenter.
Remarque, pas plus mal que de contrée tu ais changé,
Car même en couple Comment aurais-je pu t’éviter ?

Déjà autrefois j’avais du mal t’esquiver,
Alors même que nous n’étions encore que de simple voisins de cité.
Puis tu as fini par débarquer,
Sous mon toit que tu n’as pas manqué de changer,

Et puis la fin de nos études est arrivée,
Et Chez toi il a fallu retourner,
Me laissant désœuvré,
Me laissant en difficulté,
Me laissant désespéré,
Le cœur blésé et sans épée pour continuer de me battre comme un guerrier.

Le temps a passé et nous avons fini par accepter,
Que parfois il vaut mieux faire face à la réalité,
Qu’aussi longtemps on ne pouvait continuer de se priver,
Qu’aussi aveuglément on ne pouvais continuer de s’espérer.

Si seulement elles savaient ce que j’ai enduré,
Si elle savaient combien de malheurs chaque année sont causés par la séparation qu’elles nous oppose ces autorités!

Et puis on a refait chacun sa vie non sans ambiguïté.
Cette situation que nous avons conservé pour se faire secrètement de longues soirées à se téléphoner.
Et puis le désir s’est réinstallé.

Mais aujourd’hui j’aimerais bien pouvoir la page tourner.
Craindrais-je que tu m’emporte à nouveau ds ton univers si singulier ?
Pourquoi à nouveau suis-je si excité ?
Pourquoi n’ais-je plus la force de te dire stop j’en ai assez ?
Assez de ne vivre que pour te savoir si éloignée ,
Assez de souffrir de ta présence dans mon esprit troublé ,
Assez de toujours songer à ton univers raffiné ,
Assez de pleurer de tout ce que je n’aurais jamais à tes côtés,
Assez de me noyer dans tes pensées apeurées.

Dois-je encore espérer ne te rencontrer que cet été ?
Où donc sont passés nos projets de folies dont on parlais toute l’année ?
Dois-je toujours m’en contenter ?
Du seul souvenir que j’ai pu garder de toi en 2 années ?
De ce parfum dont bientôt je n’aurais plus idée ?
De ce parfum qui ne veut me quitter,

Mais rassure toi je ne saurais me résigner ,
Car même si je n’en suis plus autorisé ,
Rien, Non rien,
Même pas toi ne m’empêchera de t’arracher ce péché.

Je suis naze bébé j’ai eu une dure journée,
On m’a invité mais je n’ai eu la force d’y aller,
A une soirée, qu’ y a t-il de plus beau que toi ma panacée?

En résumé,
Et au risque de te vexé,
Sache que ça y é
Je t’aime à nouveau mon bb,
Peu importe que tu sois occupée,
D’ailleurs je ne te demande pas de m’épouser,
Ni même de tout plaquer,
Ton avis j’en ai rien à cirer,

Mais Mon baisé je l’aurai.

Publicités

A propos M Richard

Business Devoloper Et Consultant en Marketing & Relation Clients, Choriste et Amateurs de sports de Balles, de Natation et de Vélo, Coach de Vie à temps Voulu, Défenseurs de Causes dont on parle peu, Passionné de littérature et de Poésie, Blogueur, Spécialiste de l'Afrique Centrale
Galerie | Cet article a été publié dans Littérature & Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour EN MANQUE DE TOI !

  1. cynthia dit :

    Trop beau tn poeme c etait pour ki..
    Trop bien super

Les commentaires sont fermés.