Un BeAu RêVe QuE cElUi De Ma PlUmE !

✏ ✍
Noyé dans l’onirique de la musique et de l’eau,
Nageant dans un lac de Baisers volages,
Voguant dans une rivière de ciel bleu,
Narguant le mal de mer et de terre,
Regardant s’embraser l’éruption chromosphérique de feu et d’Amour,
※❤•※♡•※❤•※♡•※❤※♡※❤•※♡•※•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•
Je regarde se détendre sous un soleil brillant et brûlant de mille lumières,
Cette femme venue d’ailleurs, allongée dans une glace d’artifice, et qui n’a eut de cesse de m’enflammer le cœur.
Je la vois, elle et ses magnifiques jambes épilées, baigner dans cette mer de mousse telle une sirène,
Sa robe en dentelle suggestive légèrement déposée sur ce bois fragile, d’où me viennent quelques idées obscures,
J’admire sa bouche, petite, jolie, aussi bien dessinée que cette coupe de douceurs venues de Champagne qu’elle boit langoureusement,
Ses lèvres charnues se déposant avec méthode sur les bords de ce contenant qui ne prend aucune ride de son rouge à lèvres au loin brillant,
L’esprit tourné vers le ciel, elle laisse paraître de temps à autre sa langue sans doute sucrée qui interpelle de fait mes sens.
※❤•※♡•※❤•※♡•※❤※♡※❤•※♡•※•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•
De son regard de fiel, elle Brise à la fois les murs en mille morceaux, et mon envie de la rejoindre en un seul.
Ni oui, ni non, elle n’ose me dire,
Son corps m’invite tout entier, mais son cœur à demi-mots,
Sa voix charnelle s’ouvre volontiers à moi, mais ses propos restent plus ambigus,
Elle me tend la main sans l’empoigner totalement,
Me demandant de lui baiser les pieds sans vraiment le dire,
Je la sens tremblotante des mêmes envies peu sages qui me traversent la tête, mais elle feint tout comme moi de garder son calme.
※❤•※♡•※❤•※♡•※❤※♡※❤•※♡•※•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•
Gouttes à gouttes, debout, l’eau pétillante de la baignoire glisse sur elle comme le sang d’un martyr qui se laisse aller au fouet,
Elle me fait lui frotter le dos,
Et me contraint ainsi à la souffrance de ne pouvoir aller plus loin,
Ses gestes mesurés, calculés, explicités, enjoués, n’ont qu’un pas de différence avec le chic de l’érotisme rêvé,
Je descends tout bas, toujours aussi bas que me dit mon guide, sa main,
Celle qui comme pour garder une part de contrôle, accompagne ce mouvement de vas et viens que j’effectue sur sa peau.
Je sue d’envie,
Je me nourris de la générosité de sa silhouette unique, de ses formes enrobées et généreuses, vêtues de mousses et de bulles,
Je ne peux m’empêcher d’un regard, de faire miens ses bouts de seins qu’elle cache mal d’un seul bras laconiquement déposé là.
※❤•※♡•※❤•※♡•※❤※♡※❤•※♡•※•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•
Puis soudain, je sens dans mon cou le souffle chaud de son orifice buccale, lorsqu’elle me fait face pour rentrer dans la robe de bain que je lui tien tout consentant,
Elle mordille ses lèvres,
Me dévore du creux de ses yeux,
S’invite au plus près de moi comme pour une ultime fois, être bien vue dans cette tenue d’Êve, avant de vêtir définitivement celle que je lui propose.
Un dernier Mouvement de corps, puis là voilà qui s’y enfui,
Cet instant, c’est donc vrai arrive à sa fin,
Comme je suis triste !
※❤•※♡•※❤•※♡•※❤※♡※❤•※♡•※•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•
Et dire que j’y ais cru,
L’envie n’y manquait pas,
Mais c’était un test,
Je me sens chanceux d’en être sorti indemne,
Elle me regarde d’un coin de l’œil,
Sourit, soupire, et me félicite d’une bien tendre bise à la limite entre la bouche et la joue,
Le rendez-vous est pris pour la suite,
Je ne la laisserais sans doute plus prendre le dessus sur nos deux pulsions réunies,
Mais à quand la prochaine, me demande-je,
Elle prend du temps, Elle prend son temps,
Elle m’attend,
Elle m’observe,
Lentement, elle se hâte,
L’horloge semble s’être figée,
On est que quelques jours pourtant,
Elle me manque déjà…
※❤•※♡•※❤•※♡•※❤※♡※❤•※♡•※•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•
Faut-il Plonger dans l’abîme du temps?
Dois-je Fuir vers la Terre de brume?
Me promener au paradis de la solitude, de la lassitude, de l’attentisme?
Non, il me tarde de la revoir,
Il me faut briser les frontières des Glaces et d’Aciers,
Aller à la rencontre du désir et de la chaire,
Trouver le réconfort au son du battement de son cœur contre le miens,
Goûter au pécher de la générosité, de la sincérité, de l’estime et la passion,
Pour enfin découvrir le Palais de l’Amour, le Vrai…
※❤•※♡•※❤•※♡•※❤※♡※❤•※♡•※•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•※♡•※❤•
Quel Souffrance, Quelle endurance, Quelle épreuve,
Tu me fais attendre,
Tu te fais attendre,
Heureusement qu’il n’en était qu’un rêve,
Pas le miens bien sûr, Celui de ma bien chère compagnonne,
Ma Plume !
☞ ®M™

 

Publicités

A propos M Richard

Business Devoloper Et Consultant en Marketing & Relation Clients, Choriste et Amateurs de sports de Balles, de Natation et de Vélo, Coach de Vie à temps Voulu, Défenseurs de Causes dont on parle peu, Passionné de littérature et de Poésie, Blogueur, Spécialiste de l'Afrique Centrale
Galerie | Cet article a été publié dans Littérature & Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Un BeAu RêVe QuE cElUi De Ma PlUmE !

  1. Nessita dit :

    L’antithèse dans le style ou dans les symboles ( eau/ glace et feu), le cadre déstructuré, les phrases courtes ou quelle autre magie encore me guident dans l’émotion à travers ce poème là?Du rêve ou de la plume, je ne sais pas là qui est le plus joli..

Les commentaires sont fermés.